Urban gardening – la solution?

Un texte de Marc Sonderegger: La nourriture que notre société consomme a de multiples origines, dont la plupart nous sommes même plus connus. Les fraises et tomates viennent d’Espagne, les poivrons d’Amérique du sud et les citrons d’Inde. Malheureusement il est moins cher d’importer les aliments où la main d’œuvre est moins chère. A la place de déléguer tout ce travail à de grandes entreprises qui crée d’énormes monoculture et ont besoin d’aide de produits chimiques pour protéger les champs d’insectes et de bactéries, pourquoi ne pas le foire toi et moi? Dans les centres villes, il est rare de posséder un jardin, mais dans les agglomérations de grandes villes, beaucoup de gens ont des jardins où principalement le gazon est prépondérant. De nos jours, il est facile, de se construire un petit potager où ces propres légumes et fruits poussent pendant l’année. Quels sont les avantages ? – Dépendamment de la taille du potager, la quantité de fruits et légumes n’est pas négligeable et peut soulager un ménage. Ceci implique une baisse des coûts dans le supermarché, et ultérieurement tu devras peut-être même moins travailler et avoir plus le temps de t’occuper de ton potager et de ta famille. – Imagine un quartier où chacun a son petit potager: Un échange automatique entre les habitants aura lieu pour discuter de différentes idées pour améliorer leur jardin etc. Un tel contact peut qu’améliorer la qualité de vie d’un quartier. – Les produits qui viennent de son jardin n’ont pas été traités et sont ainsi sûrement plus seins ! De nos jours il esxiste aussi des alternatives au potager simple : Le principe de « Aquaponie », c’est un système symbiotique entre les poissons et les plantes. A la base c’est assez simple: Il faut un container avec de l’eau où une sorte de poisson est introduite. Appart, des pousses de plantes quelconques sont plantés dans des baques. Les déjections des poissons, qui sont riches en nutriments sont dilué dans l’eau, qui elle est utilisé pour arrosé les plantes. Etant riches en azotes, les nutriments sont absorbé par les plantes et l’eau et ainsi épurée et reversée dans les baques. L’énorme avantage de ce système, est qu’il est possible de récolter les légumes mais aussi de manger les poissons qui ont atteint la taille souhaitée. En plus, le système en tout utilise très peu d’eau en total, et presque pas d’électricité. Pour avoir une idée des quantités produites, l’auteur du site www.backyardaquaponics.com a produit 50 kg de poissons et une centaine de kilogramme de légumes en six mois sur une surface de que 8×4 mètres. Prenant ce fait en compte, « urban gardening » prend toute une autre dimension et est praticable pour tous et toutes qu’ils le souhaitent. Même des personnes vivant au centre-ville avec un balcon ont la possibilité de s’installer un petit système.
http://inhabitat.com/aquarium-garden-transforms-any-fish-tank-into-a-lush-ecosystem/
http://inhabitat.com
Alors, qu’attendons-nous ? Pour plus d’informations : L’image à la une vient de: http://www.aquaponicssystems.net/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *